Affiche Officielle de Roland Garros 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Affiche Officielle de Roland Garros 2009

Message  Admin le Dim 24 Mai - 12:11


(source www.fft.fr)

L'affiche des Internationaux de France 2009

Konrad Klapheck, artiste illustre et discret, signe avec précision et humour, la 28e affiche des Internationaux de France, rejoignant ainsi la collection prestigieuse et originale qu’inaugurait en 1980, l’Italien Valerio Adami.

Artiste inclassable né en 1935 à Düsseldorf, Konrad Klapheck aura adopté tous les courants picturaux qui, du surréalisme à l’hyperréalisme, en passant par le pop art, se seront réclamé de lui. De son propre aveu, c’est "par peur de l’ennui" que depuis peu, sa peinture revient à la figure humaine. Machines à écrire, à coudre ou à repasser, motos, engins de travaux et autres monstres froids, objets quotidiens et inanimés qu’il a longtemps fixés sur la toile, forment en fait sa première "comédie humaine" et portent, à jamais, sa marque de fabrique dans l’Histoire de l’art… Intime des surréalistes français, encouragé par André Breton qui lui achète ses premières toiles, Konrad se veut "international et européen" et le prouve en pratiquant cinq sortes de cuisine et aussi cinq langues.

Devant la toile posée sur le chevalet, alors qu’au dehors des grues jaunes gigantesques et bruyantes, comme échappées de ses propres œuvres, grignotent inexorablement la lumière naturelle de son atelier, il porte à l’affiche du tournoi français ses ultimes retouches. "Je ne suis absolument pas un joueur de tennis, je n’ai jamais joué mais c’est une discipline attractive, commence-t-il par reconnaître. Maintenant, j’ai étudié dans des livres, j’ai lu des articles sur le tennis, des biographies de certains joueurs et petit à petit, cela m’a passionné". Au point de s’y mettre prochainement au tennis ? "Peut-être", glisse-t-il.

"Les lignes m'ont inspiré"

"Il y a quelques mois, ma galerie à Paris, m’a demandé de faire une maquette d’affiche pour le tournoi de tennis de Roland-Garros et j’ai accepté d’essayer, raconte l’artiste allemand. Je suis allé avec l’un des directeurs de la galerie Lelong sur le terrain. Je me suis tout de suite épris des couleurs et du lieu. Surtout du rouge du sol, ce rouge brique, ce rouge orange, ocre, et je me suis dit : ce sera l’une des couleurs importantes de ma maquette. J’aime beaucoup dans ma peinture, ce contraste entre deux rouges différents. Un rouge orange et un rouge plutôt violet. Et dans cette maquette là, c’est le rouge orange du sol associé au rouge plutôt violet de l’écriture Roland-Garros. Mais surtout, les lignes m’ont inspiré…"

L’œil sur son œuvre, Konrad détaille encore : "Je suis allé à Roland Garros et votre président (Christian Bîmes, ndlr) m’a dit : "J’aime beaucoup la fraicheur de votre ciel, puis il a ajouté : la position de votre joueur n’est pas correcte". Il s’agissait d’un des états antérieurs et la critique provenait d’un spécialiste de tennis. Après, j’ai ajouté le filet que j’ai montré à ma manière. En allemand on dit "Frosch perspektive", la perspective de la grenouille, tout en raccourci. Et finalement j’ai ajouté la foule, ensuite un joueur, puis les lignes de service et aussi le public qui est essentiel pour un match de tennis ! Le dernier élément étant un joueur, je me suis demandé qui pourrais-je représenter ? Il fallait un athlète célèbre de l’époque des années 1930, puisque je préférais les longs pantalons qui n’étaient plus à la mode après la Seconde Guerre mondiale. Et ce fut, après maintes réflexions, le fameux joueur de tennis : René Lacoste. Nous avons choisi un match devenu classique. Le match de Lacoste contre Cochet, la finale de 1928, une des légendes de l’histoire du tennis français".
avatar
Admin
Admin

Messages : 1440
Date d'inscription : 28/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://afcos.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum